Message automatique de non-retour à la réalité


Ben voilà... on y est...

Encore plus redoutée que les glaces qui fondent plus vite que notre capacité à les ingurgiter, encore plus injuste que le fait d'attirer les moustiques-et-pourquoi-toi-t'es-jamais-piqué-d'abord, encore plus triste que Freddy qui a été trahi, le pauvre, encore plus crainte que les diagnostics de Greg House... voici la fin des vacances.

Aaaahhh rien que d'écrire ces trois mots, et mes mains tremblent par manque de soleil, non compensé par les lumières blafardes des plafonniers au dessus de ma tête, mes pieds réclament du sable à la place de la vieille moquette bleu-gris qui trône sous leur plante, mes yeux trépignent pour voir une dernière fois la couleur de mes lunettes de soleil qui leur a tenu compagnie pendant tant de temps...
Mon corps réclame à corps et à cris : JE VEUX REPARTIR !

Mon pauvre petit corps est frustré depuis ce matin, car je ne l'ai pas enduit de crème solaire mais de crème hydratante pour faire durer le plus longtemps possible ce hâle caramel tant attendu.
On fait ce qu'on peut.

Et je ne peux évidemment pas compter sur la compassion de mes gentils collègues, qui pourraient quand même faire un effort pour me rassurer, voire m'envoyer illico sauce au pesto à nouveau en vacances car-tu-as-vraiment-pas-l'air-reposé-ma-pauvre-Epicière.
C'est ça, le problème... j'ai trop l'air reposé/bronzée/épanouie par ces semaines de vacances de rêve.

Petit florilège de la matinée :

BigBoss : ah l'Epicière, te voilà de retour ? Alors ces vacances ?
Moi : les vacances, c'était le rêve... le retour à la réalité est dur
BigBoss : tu m'étonnes... les vacances, en théorie, c'est fait pour ne jamais en revenir. Heureusement que tu es quand même de retour, ça me permet de partir à mon tour.

(c'est bien connu, je suis le dévouement incarné)

Blondinette : ah l'Epicière, ça y est, tu es là ? alors ces vacances ?
Moi : les vacances, c'était le rêve... le retour à la réalité est dur
Blondinette : oui je comprends, et les prochaines c'est pour quand ?
Moi : ... (silence) ben à Noël.

(merci Blondinette de m'avoir permis de me rendre compte que mes prochaines vacances ne seront que dans 5 mois et en plus, en plein hiver où il fera gris et froid)

Je n'ai plus qu'à hiberner jusqu'à l'été prochain.

Win : 0/5
Glamour : 5/5 (je suis méga bronzée, quand même, hein !)

5 commentaires:

maman@home a dit…
3 août 2010 à 09:26

Oui c'est trop trop dur c'est pour ça qu'au bout de quelques années j'ai décidé de m'installer dans le sud, au moins les we ressemblent aussi un peu à des vacances avec crème protectrice, lunettes et sable entre les doigts de pieds ! ;-)
Bon courage c'est l'affaire de quelques jours... tu sais bien, après on reprend vite nos vielles habitude sde bosseuse !

Mademoiselle a dit…
3 août 2010 à 10:35

Hiberner ? Bof, ça serait dommage avec ton bronzage... Au moins tu as eu du soleil pendant tes vacances, j'en connais qui ont eu moins de chance.

Fashiongeekette a dit…
3 août 2010 à 20:32

Dure dure le retour... Il est clair qu'après les vacances, on se demande pourquoi on fait le boulot qu'on fait. On rammène de bonnes intentions (partir à l'heure le soir, dire non, etc...) et on se retrouvre à transgresser toutes ces belles règles au bout de quelques heures. ahlala, le cycle infernal. C'est comme ça. Moi, j'ai encore 4.5 semaines à tirer et la, ca devient dur. De plus, je suis le back-up de tous le monde. Ouais, vive les vacances, c'est top... quand on part ;-) Courage !

Mademoiselle S - La vie de Brioche a dit…
5 août 2010 à 11:08

Le meilleur moment dans les vacances c'est le début ... c'est vrai que c'est dur de revenir ...
:-(
Mais bon ya pire : pas de vacances du tout !
;-)

Manue a dit…
5 août 2010 à 18:34

la même...
je regrette l'odeur de la crème solaire pour revenir à celui des bus parisiens :((

Leave a Comment

Back to Home Back to Top  Un boulot presque parfait. Theme ligneous by pure-essence.net. Bloggerized by Chica Blogger.