Auront-ils la père-mission ?

De nos jours, la plupart des gens attendent d'être stables professionnellement avant d'agrandir la famille. C'est plus facile, plus rassurant, et surtout on a en général les moyens de pouvoir choisir le moment où un petit bébé viendra égayer nos journées (et nos nuits ! mouarf !).
Mais si on réfléchit trop, finalement, y a-t-il un moment adéquat pour ça ? On est quand même souvent en perpétuel mouvement professionnel, surtout à nos âges, en début de carrière, là où les perspectives d'évolutions sont encore immenses.

A quelques semaines de mon accouchement, alors que je larvais lourdement sur mon canapé en attendant la délivrance, la zapette dans une main, la boîte de Spasfon dans l'autre, mon homme a été promu. Genre une belle avancée, un coup d'accélérateur dans sa carrière. Genre le truc que tu peux absolument pas refuser.
Du coup, il était au taquet, de nouvelles fonctions à apprendre et à maîtriser rapidement, ses anciennes fonctions à poursuivre... alors que moi je rejouais la scène de baleine-sur-canapé, lui bossait dur du matin au soir.
Et j'ai accouché.
Il faisait la navette entre la maternité et son boulot, fort heureusement pas loin l'un de l'autre.
Période fatiguante pour tout le monde, vous l'imaginez.
Il n'a pas pu prendre ses 11 jours de congé paternité tout de suite... trop de choses à boucler au travail, trop de choses à gérer.
Ses jours de congé, il les prendra plus tard, m'avait-il dit.
Attention, ne vous méprenez pas, il a été présent autant qu'il a pu, il a même dormi à côté de moi à la maternité toutes les nuits de mon séjour. Par terre, car il n'y avait pas de lit pour lui (merci chéri !!!! t'as été top !)
Il était présent bien plus que je ne l'espérais dans le contexte. Sauf qu'en journée, dès la fin du séjour à la maternité, il était au travail.
Ca n'a pas été simple de gérer la nouveauté, le nouveau rythme, le nouvel arrivant, mes nouvelles douleurs... toute seule.
On a malgré tout besoin de soutien et besoin de découvrir notre nouvelle vie ensemble.
A l'heure moderne où les papas s'investissent davantage qu'il y a 30 ans, où les papas changent autant de couches et donnent autant de bain que les mamans, c'est important qu'ils soient présents "au démarrage", au moment où on adapte nos vies à ce nouveau rythme. Ensemble.

Récemment, il a été suggéré d'allonger le congé paternité et de le rendre obligatoire.
Deux tiers des pères prennent leurs 11 jours de congés... ça c'est les statistiques. Mais par exemple, le mien l'a pris, oui... mais 2 mois après. Ça compte ?
Non, pour moi un congé paternité, c'est après la naissance. Juste après. Sinon ce sont des vacances.
Finalement, en prenant ça en compte, est-ce qu'on arrive vraiment à 2/3 des pères ? Pas sûr...

Du point de vue familial, il me semble indispensable que les pères soient présents auprès de leur bébé, tout autant que leur femme, et auprès de leur femme tout autant que leur bébé. Comme dit plus haut, on apprend à deux à être trois !
Enfin il me semble...
Enfin ça, c'est dans mon monde où les tâches sont réparties équitablement, et où je ne considère absolument pas mon homme comme une aide ménagère, mais comme un membre à part entière du cercle familial !
J'ai entendu certains commentaires disant que les mères ne souhaitaient pas que leur mari viennent leur "voler des moments avec leur bébé".
Très bien. C'est leur façon de voir les choses... pas la mienne. Donc passons sur ce point de vue. Je n'ai rien à y rétorquer.

Du point de vue professionnel, finalement, tout le monde y gagne, non ? On donne souvent des exemples, ici, dans ce blog, d'avancements ralentis de la femme, à cause de ses enfants / sa grossesse. Voire rien que par le fait que c'est une femme et que potentiellement elle va partir 5-6 mois pour pouponner.
Rendre le congé paternité obligatoire, même si évidemment il ne sera pas aussi long (les hommes n'ont pas à se "remettre physiquement" de la naissance, on est d'accord), ça nivelle un peu les choses.

Mais il y a encore du boulot... selon la sociologue Ghislaine Julémont, les hommes "qui prennent la décision de se désinvestir, même provisoirement, de la sphère professionnelle, sortent de la norme dominante". "Cela amène nombre d'hommes à ne pas prendre leur congé paternité ou à en réduire la durée"

On est d'accord, partir quelques mois pour s'occuper de sa famille n'est pas une preuve de non-implication professionnelle. On peut tout aussi bien demander un aménagement, afin que chacun puisse garder un œil sur son boulot tout en donnant le biberon. Le télétravail est là pour ça. Non ?

C'est là que l'obligation de congé s'avère presque nécessaire pour faire évoluer les mentalités. Tant qu'on laisse le choix aux hommes, soit ils le refusent par "dévouement" à leur boulot, soit parce qu'on leur fait bien comprendre que ça ne serait pas opportun de partir maintenant.
Si, dans la tête des gens, tant les femmes que les hommes peuvent partir quelques semaines pour s'occuper de leur petite famille, ça va s'ancrer dans les mentalités et devenir normal.

Enfin... ça c'est dans mon monde de Bisounours !

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Win : 5/5
Glamour : 5/5

11 commentaires:

Madame Sophie a dit…
22 mars 2011 à 09:18

Arff, moi je vis avec un intermittent du spectacle qui n'a JAMAIS pris de congé paternité, ni même les 3 petits jours de la Sécu... Trop risqué, cela risquait de mettre en danger son statut... Et mes enfants sont nés, tous les deux, à des périodes de pleine bourre pour lui professionnellement.... Alors j'ai fait toute seule, à attendre qu'il rentre d'un concert à 3h du matin, seule avec mon bébé et avec 40° de fièvre pour cause de lymphangite... Alors oui, j'en ai bavé et je pense que ça devrait être obligatoire et qu'il y a encore beaucoup à faire au niveau des moeurs!

azerty a dit…
22 mars 2011 à 09:31

entièrement d'accord du début à la fin ! mais je pense que perdre 11 jours de congé ça n'est pas assez incitatif, 1 mois pour les pères, perdu s'ils ne le prennent pas, comme en scandinavie, je pense que ça en motiverait certains. ok peut-être pas pour les bonnes raisons au départ... mais au moins ils seraient là !

Karen a dit…
22 mars 2011 à 09:55

j'en pense que je suis totalement d'accord avec toi !!
J'ai de la chance, mon mari a pu prendre pas mal de jours à chacune des naisance de nos enfants (on en a 3), il prenait ses 2 semaines de congé paternité + des jours supplémentaires.
Comme tu le dis si bien, c'est à 2 qu'on apprend à être 3 !

Salima a dit…
22 mars 2011 à 10:26

Moi je plussoie allègrement.j'ai la chance moi aussi d'avoir un mari impliqué autant que moi(parce que c'était une évidence avant même qu'on soit 3)
effectivement, professionnellement, ça demande de faire des choix, pendant une courte période, mais je ne voulais(et ne pouvais)être la seule à faire ce "sacrifice"(le mot est fort mais quand on veut mener de front sa carrière c'est une réalité)
Oui au partage équitable des tâches et du temps d'amour et de jeu (et de pleurs, de bobos, de nuits découpées,etc)passé avec notre enfant.
Nous trouvons notre équilibre ainsi et je ne me sens pas dépossédée de mon rôle de mère pour autant.

Eve a dit…
22 mars 2011 à 10:34

le congé de paternité actuel doit être pris dans les 4 mois après la naissance, c'est fait exprès pour qu'un max de pères puissent le prendre en arrivant à gérer niveau travail...
ça devrait être obligatoire car si un père ne peut pas prendre 11 jours pour la naissance de son bébé, chose qui n'arrive quand même pas souvent dans une vie et qui n'enlève que peu de productivité à l'entreprise, où va-t-on?

LMO a dit…
22 mars 2011 à 12:21

Tu connais mon avis!
Je suis quasi certaine que si le congé maternité n'était pas obligatoire, vu les pressions que subissent les femmes, beaucoup ne le prendraient pas, ou l'écourteraient au maximum...

Alors oui, "obliger" les hommes à prendre un congé paternité, c'est obliger la société à lui donner un rôle dans sa famille, et un pas de plus vers l'égalité homme-femme!!!

maviedeboulet a dit…
22 mars 2011 à 16:25

Mon homme a pris ses onze jours de congé et, même si c'était chouette parce qu'il était là, ses potes et sa famille en ont aussi profité pour rappliquer à la maison tous les jours. Déjeuner, gouter, diner, ils ont été rares les moments qu'on a pu passer ensemble tous les trois, parce que "tu comprends, c'est le moment d'en profiter, après je reprends le boulot, on ne pourra plus faire tout ça"... Je me suis coltiné le ménage, la cuisine pour plusieurs personnes, les courses/lessive et tout le toutim pendant ces onze jours. Autant dire que mon repos, je l'ai eu quand mon homme a repris le boulot. J'ai parfois honte de le dire, mais j'en ai même été soulagée...
Alors je suis d'accord avec ton article : oui au congé paternel, mais pas aussi court et seulement si le père accepte de prendre conscience que l'accouchement et le retour à la maison, c'est fatiguant sans avoir besoin d'en rajouter. Voilà, c'était le coup de gueule de la journée, désolée... :/

Happy Me a dit…
23 mars 2011 à 09:29

Totalement d'accord avec toi ! Je suis à fond pour la création d'un congé paternité obligatoire et plus long, pour toutes les raisons que tu as données et qui sont également bien résumées dans ce petit article : http://www.lexpress.fr/actualite/societe/famille/liberte-egalite-paternite_931671.html

Pour celle qui sont intéressées, je les invite à lire un petit recueil fort intéressant d'articles, avis d'experts et réflexions sur ce sujet édité par la CFDT Cadres. Présentation + PDF à télécharger ici :
http://www.cadrescfdt.fr/actualites/egalite-paternite-liberte-cadres-cfdt-n%C2%B0-442-00524
On y trouve notamment des analyses des exemples d'autres pays (Suède, Islande...) où le congé paternité existe sous différentes formes. Pour ma part j'ai lu ce petit carnet il y a quelques semaines et ça a bien éclairé ma lanterne ! (je précise que je suis adhérente CFDT d'où cette lecture, mais je ne veux pas faire de prosélytisme, c'est juste que ce bouquin me semble fort bien fait pour contribuer à la culture générale de chacun...)

L'Epicière a dit…
23 mars 2011 à 12:20

Merci Happy Me pour ce doc qui donne des infos supplémentaires sur le sujet. C'est assez intéressant de voir que finalement, même s'il s'agit d'une proposition "politique", tout le monde s'accorde pour y trouver bien des avantages.
A voir si ça ne reste pas qu'à l'état de proposition.

Merci aussi aux autres pour vos témoignages et commentaires, c'est rassurant de voir qu'on a toutes le même point de vue sur la question. Il ne manque qu'un point de vue d'un homme pour parfaire le tout ! A bon entendeur... ;-)

Blog de Peter a dit…
26 mars 2011 à 10:08

Ben je vais donner mon point de vue alors, mais je ne crois pas être très représentatif. En tous cas, si un jour j'ai des enfants, je prend mon congé parental sans hésiter. Même si je dois perdre de l'argent.

La Fonctionnaire a dit…
28 mars 2011 à 20:58

C'est obligatoire le congé de maternité ? Je croyais que c'était un droit et qu'on pouvait s'asseoir dessus. Mais devant l'impossibilité de trouver un mode de garde avant le délai légal, ça ne se faisait jamais.
Moi ce que j'aurais bien aimé, c'est pouvoir transférer certains de mes jours au Fonctionnaire, afin de revenir 2 semaines plus tôt (merci la DPP résolue en reprenant le taf')

Leave a Comment

Back to Home Back to Top  Un boulot presque parfait. Theme ligneous by pure-essence.net. Bloggerized by Chica Blogger.