Ce n'est qu'un au revoir ...

Meuh noooon ! je ne quitte pas le navire ! Les trois mousquetaires restent bien quatre !!

C'est Big Mamma, à force d'être si efficace, si appréciée, qu'elle a récemment changé de poste, aspirée dans les hautes sphères, nous laissant tous désemparés dans le service.

Voici (de mémoire, je n'ai pas pensé à garder de copie) le petit (!!) mot que je lui ai laissé sur la carte de départ.



Big Mamma,

En 2005, tu m'as accueillie dans ton service, surnommé à l'époque "la pouponnière de la Direction" tellement tu avais à coeur de former les jeunes ingénieurs sortis du nid de l'école.

Durant trois ans, tu m'as "tout" appris, de la note administrative au courrier d'engueulade à une entreprise en retard, et même comment m'imposer en réunion de chantier du haut de mes 23 ans/50kg toute mouillée, et ma vilaine propension à sourire à tout bout de champ.

Puis, tu as été appelée à la Direction centrale, où je t'ai rejointe un an plus tard. Un peu comme en adolescence professionnelle, j'ai appris que les règles apprises ici (en réunion de chantier) ne s'appliquent pas forcément là (avec un cabinet d'élu, en réunion de Direction). J'ai navigué dans de nouvelles eaux, guidée, d'un peu plus loin cette fois, par ton expérience toujours bienveillante et efficace.


Aujourd'hui, tu t'en vas, Madame la Directrice. Et je ne me sens pas abandonnée, sans filet. Au contraire, tu as fait de moi une ingénieure pleine d'assurance et c'est en confiance que j'entame désormais une vie professionnelle adulte.

Merci.





C'est un peu grandiloquent, certes (j'avais les larmes aux yeux lors du pot de départ), mais j'ai l'impression que nous sommes plusieurs sur ce blog (et ailleurs !) à vivre actuellement ce tournant vers l'âge adulte de nos vies professionnelles.

Et vous, avez-vous vécu ce type de "tutorat" au début de votre vie pro ? Puis ressenti ce moment où vous étiez enfin indépendants, et aptes à faire des choix pro en toute assurance, seuls.

3 commentaires:

Anonyme a dit…
8 février 2011 à 15:39

Mon chef est parti ailleurs. C'est lui qui m'a formée, qui m'a fait avancer dans ma boîte, c'est grâce à sa confiance que j'ai gravi les échelons.
Et aujourd'hui, on est en attente d'un nouveau boss. L'incertitude est un peu difficile à vivre. Mais je sais que dans tous les cas, son départ fait partie de l'un des tournants de ma vie pro.
Après, ça ne sera pas forcément mieux ou pire. Mais ça sera différent. On sait ce qu'on a, on ne sait pas ce qui nous attend...

Mais c'est pas forcément négatif ! (mais ça fait cré peurrrrrrr)

apreslapluielebeautemps a dit…
8 février 2011 à 19:56

C'est une très jolie lettre qui a du faire très plaisir à Big Mamma!

Anonyme a dit…
17 février 2011 à 16:29

J'ai été accompagnée pendant trois ans au début de ma carrière par un mentor qui n'était (malheureusement) pas mon chef. De la prise de poste au burn-out, de la rupture conventionnelle à l'obtention d'un nouveau poste (enfin!) à la hauteur de mes envies, il a été là de près ou de loin. Après 5 ans de vie active, il est temps de devenir "adulte" professionnellement et de considérer chacune de mes expériences, bonnes ou mauvaises, comme un enrichissement professionnel et personnel.

Leave a Comment

Back to Home Back to Top  Un boulot presque parfait. Theme ligneous by pure-essence.net. Bloggerized by Chica Blogger.