Les métiers d'homme - le retour?

J'aime la Consultante parce qu'elle donne du grain à moudre a mes neurones et de la matière pour rebondir (boiiiing).

Ce matin même, je devais présenter mon produit à des clients du Moyen Orient, VIPs d'une compagnie nationale accompagnés des VIPs de la World Company. Après une préparation top-chrono-Jack-Bauer-n-a-qu-a-aller-se-rhabiller, ce matin, disposant mes petites affaires dans l'allée centrale de la World Company, une question me foudroie.
Outre mon statut de femme et mes 7 mois de bide, ai-je vraiment bien fait de porter une robe au-dessus du genou aujourd'hui?

Je ne vous cache pas qu'on m'aurait prévenue la veille de ne pas me mettre en jupe, cela m'aurait passablement énervée (et j'aurais certainement opté pour la plus courte de ma garde robe...). Mais non, fort heureusement personne ne me l'a demandé et les clients eurent l'air plus interessés par le côté technique plus que par ma gent (même que j'ai grave déchiré mais que c'est pas le propos, pfff).

Je me fais la réflexion qu'il est donc des fois ou les réactions penchent plutôt du 'bon' côté et finalement pas toujours dans les régions du monde que l'on imaginerait (souvenez vous ici).

Plus généralement se pose la question de l'acceptation des femmes et de leur représentation dans les milieux dits "d'hommes". En ce moment même est d'ailleurs discuté a l'Assemblée une possible mesure imposant aux entreprises du CAC 40 un quota de 40% de femmes dans les conseils d'administration (10% aujourd'hui en moyenne).



Mais que penser de ces quotas imposés?

La World Company est un exemple en matière de diversité.
La World Company recrute des femmes, beaucoup de femmes et, ce, suivant une politique très agressive en terme de diversité sous toutes ses formes et notamment celle du genre.

On arrive alors a une situation où certains (ne généralisons pas) employés-hommes, majoritaires depuis toujours s'étonnent avec plus ou moins de subtilité :
  • de l'émergence de femmes aux postes de direction. Il faut dire que l'année dernière, la première ligne du centre était a 70% féminine ! Soyons honnêtes, on parle d'un centre parmi X. Les premières lignes de top management sont loin d'être féminisées a ce point.
  • de l'organisation d'évènements à tendance communautaire dans le but de discuter des problèmes inhérents à notre condition au sein de l'entreprise: contraintes liées a la maternité, aux transferts internationaux. En effet, on ne peut nier qu'une femme suivant son mari lors d'un transfert est plus courant que le contraire lorsque cela implique une perte de poste donc de salaire et d'indépendance. L'exemple des transferts internationaux est d'autant plus criant."Chéri, je sus promue, on part au Gabon, tu t'occuperas des enfants?"

Mais allons plus loin que l'exemple d'une société, pensez vous que l'établissement de quotas serve la cause des femmes? Que cela puisse faire évoluer les mentalités?
Pour ma part, j'avoue le prendre du bon côté, cela m'ouvre des portes peut être plus facilement. Et je ne veux pas croire que la stratégie de recrutement et de promotion au sein de l'entreprise prenne le pas sur les objectifs de productivité ou de bénéfices.
Je suis heureuse de faire partie d'une boîte qui n'a pas attendu une loi pour promouvoir la gent féminine mais je peux comprendre que certains puissent le vivre comme un encouragement au communautarisme, remettant en question la méritocratie prônée par ailleurs.

Quels exemples chez vous, êtes vous dans un domaine plutôt féminin, masculin, mixte?
Avez vous déjà été témoin de discrimination positive ou négative?
Pour ou contre le quotas, et pourquoi se limiter aux entreprises du CAC 40?

3 commentaires:

Blog de Peter a dit…
14 janvier 2011 à 18:43

Moi non, je n'ai jamais subi de discrimination, mais c'est normal, je suis un garçon blanc de peau et au nom bien de chez nous. Mais on m'a demandé pour la première fois cette semaine en entretien d'embauche si j'avais des enfants. Comme quoi, les recruteurs commencent à se dire que les hommes aussi peuvent s'occuper des enfants et devoir poser des jours de "congé enfant malade".

La Pollueuse a dit…
17 janvier 2011 à 11:02

Finalement, les mentalites evoluent. Un papa peur aussi s'absenter a cause des enfants!
Je ne sais pas si c est un cas isole mais mais peut etre un signe d une tendance, qui sait!

Cécile a dit…
17 janvier 2011 à 17:29

Je suis dans une industrie très masculine : les jeux vidéos, sur 60 on doit être une dizaine de femmes, mais en même temps y'a plus d'hommes qui postulent.

Mais sinon je pense pas avoir été discriminée auparavant en France pour être une femme, on m'a jamais demandé si j'avais des enfants, par contre la discrimination sur le physique je pense que oui, surtout dans le milieu du tourisme.

Leave a Comment

Back to Home Back to Top  Un boulot presque parfait. Theme ligneous by pure-essence.net. Bloggerized by Chica Blogger.